New lease of life for African heritage thanks to JICPA

Some 17 directors or individuals in charge of preservation in English speaking African archives and libraries were invited in Cape Town last February to a workshop called "Safeguarding African Documentary heritage". It was supported by UNESCO and organised by the PAC International Centre in Paris with the help of Peter Coates and the National Library of Africa. Sessions dealt with: methodology for setting up a preservation policy; preservation of traditional library/archive materials; proper handling and storage; small repairs; microfilming and digitisation (processes, practice, implementation, policy); introduction of international project such as UNESCO's Memory of the World, International Committee of the Blue Shield and JICPA (Joint IFLA-ICA Committee for Preservation in Africa).

The first goal of the workshop was to gather people responsible for preservation and give them tools and methods to set up a preservation policy within their own institution. The second goal was to have professionals in charge in all types of heritage meet and discuss together. Alain Godonou, Director of the School of African Heritage in Benin introduced the training programme for prospective preservationists in African museums, which he intends to extend to future librarians and archivists too. He paved the way for the cooperative first step by hosting our JICPA website and mailing list. Cooperating among African museums, archives, libraries, monuments and sites is indeed the key for implementing concrete actions.

This is the reason why our objective is to gather into one single national committee all the JICPA, "Memory of the World" and "Blue Shield" national committees as they complete one another and they all strive for the preservation of cultural heritage. Actually "Blue Shield" aims at networking professionals and civil societies to prevent and respond to disasters, "Memory of the World" accesses written heritage online and JICPA aims at preserving and conserving it.

We now have to put efforts together to create a network among partners from different backgrounds in order to be stronger and more active for safeguarding the African heritage




Un nouveau souffle pour tout le patrimoine africain

Plusieurs directeurs et responsables d'archives et bibliothèques d'Afrique anglophone ont été réunis en février-mars dernier au Cap en Afrique du Sud pour être sensibilisés à la préservation dans le cadre d'un atelier intitulé "Safeguarding African Documentary Heritage" financé par l'UNESCO et organisé par le Programme Preservation and Conservation (PAC) de l'IFLA1 avec l'inestimable coopération de la National Library of Africa, par l'intermédiaire de Peter Coates. Au programme : méthodologie pour créer une politique de préservation, préservation des documents traditionnels, manipulations et conditions de conservation, petites réparations, microfilmage et numérisation (principes, procédés, applications, politique) ainsi que présentation de programmes internationaux de coopération : Mémoire du Monde de l'UNESCO, le Comité International du Bouclier Bleu2 et JICPA (Joint IFLA-ICA Committee for Preservation in Africa).

Outre l'intérêt de réunir des responsables pour les armer des outils nécessaires à la mise en place d'activités de préservation au sein de leurs institutions, cet atelier à permis de rassembler des professionnels venus de divers horizons : Alain Godonou, Directeur de l'Ecole du Patrimoine Africain (EPA) a présenté le programme de formation des futurs responsables de préservation des musées africains et souhaite étendre la formation aux responsables du patrimoine écrit. Une première base de coopération a été établie grâce à l'EPA qui héberge désormais le site Web et la liste de diffusion du JICPA. Le secret d'une véritable réussite réside dans la coopération entre responsables du patrimoine africain dans son ensemble, archives, musées, bibliothèques, monuments et sites.

C'est pourquoi, plutôt que de créer un comité national pour chaque programme, JICPA, Mémoire du Monde et Bouclier Bleu, il apparaît plus judicieux de créer un comité réunissant toutes ces instances qui se complètent et œuvrent toutes pour la préservation du patrimoine. L'objectif du " Bouclier Bleu " est de créer un réseau de professionnels et civils capables de prévenir et de minimiser les conséquences des sinistres, celui de " Mémoire du Monde " de permettre l'accès en ligne au patrimoine écrit et celui du JICPA de le préserver et conserver. Organiser un réseau solide et durable entre différents partenaires pour renforcer les actions et éviter la dispersion, voilà vers quoi doivent tendre tous les efforts à venir.

Virginie Kremp
IFLA-PAC Programme Officer
virginie.kremp@bnf.fr



1. IFLA : International Federation of Library Associations and Institutions.
2. Le Comité International du Bouclier Bleu est fondé par quatre organisations non gouvernementales :
ICA (International Council on Archives)
ICOM (International Council on Monuments and Sites)
ICOMOS (International Council on Monuments and Sites)
IFLA (International Federation of Library Associations and Institutions)
L'ICCROM est aussi un partenaire très actif.
Le Comité a pour mission de rassembler et fédérer les informations et coordonner les actions répondant aux situations d'urgence. Il vise à encourager la création de comités nationaux. Un site Web autonome est en cours d'élaboration.