L'Editorial de Baba Keita

 

Baba KeitaDes trésors ont échappé à la destruction

Le 28 janvier 2013, le nouveau bâtiment de l'Institut des hautes études et de recherches islamiques Ahmed Baba (IHERI-AB) de Tombouctou, Mali, a été saccagé par les groupes fondamentalistes armés et de nombreux manuscrits y ont été brulés. Nous sommes profondément attristés par ces agissements et condamnons avec la dernière rigueur ces destructions de biens patrimoniaux. Toutefois, on pourrait se réjouir que la majeure partie des précieux textes ait pu échapper aux djihadistes car il faut reconnaître que les dégâts auraient pu être beaucoup plus grands. C'est le lieu de saluer le courage et l'engagement de toutes les bonnes volontés, y compris les anonymes de la « Cité des 333 Saints » qui ont permis de mettre à l'abri les manuscrits grâce à différentes méthodes.

L'Ecole du Patrimoine Africain-EPA soutient et participera activement, aux côtés de l'UNESCO et des autres institutions spécialisées, à la réflexion et à la mise en oeuvre d'actions pour la sauvegarde de ces trésors et du patrimoine culturel malien en général.

Par ailleurs, avec l'accroissement de la pression urbaine liée à l'évolution démographique et aux grands projets de développement, la plupart des grandes villes africaines connaissent une transformation rapide qui se réalise souvent sans une prise en compte effective du patrimoine culturel situé sur ces territoires.

C'est la raison pour laquelle l'EPA, en partenariat avec différentes parties prenantes, développe de plus en plus des initiatives autour de la ville en relation avec son patrimoine, notamment la question de l'aménagement, de la valorisation et de la gestion des espaces publics. Dans ce cadre, le dossier de ce numéro porte sur l'inauguration du volet pilote du projet « Liaisons urbaines » sur une place de Porto-Novo, Bénin, fortement liée au culte vodoun.

Toujours dans la sphère des espaces publics, l'EPA et la Faculté d'Architecture La Cambre-Horta de l'Université libre de Bruxelles - sur financement de Wallonie-Bruxelles International - ont publié le Guide de bonnes pratiques pour l'aménagement des espaces publics : des espaces publics pour le mieux-être des communautés urbaines.

Vous lirez également dans ce numéro d'autres nouvelles de nos activités et du patrimoine.

Bonne lecture !

Dossier

 

Projet « Liaisons urbaines »  : Aménagement de la place Agonsa de Dravo à Porto-Novo, Bénin

les travaux d'aménagementLe 25 janvier 2013 a eu lieu, à Porto-Novo, Bénin, l'inauguration de la place Agonsa Honsa Honto, réaménagée dans le cadre du projet « Liaisons urbaines : Expérimentation et transformation d'espaces publics ». La cérémonie, sous la coprésidence de S.E. M. Jean-Paul Monchau, Ambassadeur de France au Bénin, et de M. Moukaram Océni, Maire de la ville de Porto-Novo, a réuni outre le Directeur de l'EPA, M. Baba Keita, les différents partenaires du projet : Mme Valérie Lesbros de l'Institut Français de Paris, Mme Fiona Meadows de la Cité de l'architecture et du patrimoine, Paris, M. Michel Bouisson du VIA, Valorisation de l'innovation et M. Franck Houndégla, Directeur artistique du projet.

Soutenu par l'Institut français (Paris) en association avec l'Ecole du Patrimoine Africain en tant que maître d'ouvrage, ce projet, qui a eu lieu autour du thème « Manger à Porto-Novo », a pour ambition de faire émerger des voies d'intervention originales et d'utiliser les capacités d'innovation locales (civiles, associatives et professionnelles) en les connectant aux champs de l'aménagement de l'espace, des arts visuels et de la mise en valeur du patrimoine. Après travauxEn effet, dans un contexte de croissance urbaine rapide où la plupart des villes africaines s'étendent et s'aménagent au gré de constructions privées, bâtiments publics et travaux d'infrastructures qui généralement négligent les espaces qui les relient, ce projet s'intéresse à ces « espaces publics » - places, terrains, trottoirs, espaces ouverts - qu'il souhaite contribuer à mettre en valeur en associant autorités locales, habitants, opérateurs culturels, et concepteurs du cadre de vie et des arts visuels. Inscrit dans une échelle de proximité, le projet a pour objectif d'améliorer le cadre de vie des populations par des interventions rapides et de coût raisonnable, agissant en parallèle d'opérations urbaines plus étendues, lourdes et onéreuses se déroulant dans un temps plus long.

Suite à ce volet pilote axé sur les activités de restauration de rue à Porto-Novo, d'autres villes africaines verront leurs espaces publics aménagés suivant des thèmes et des problématiques contemporains tels que la déambulation, la découverte, le jeu ou la communication dans l'espace public. Faisant allusion à l'ambiance qui a prévalu lors de cette cérémonie, l'ambassadeur dira que cette place est non seulement un lieu de vie, mais surtout qu'elle est aussi un lieu de fête. Le maire de Porto-Novo, conquis par les travaux réalisés s'est engagé à contribuer à l'aménagement de plusieurs autres places publiques de la ville. A la suite de l'inauguration, une table ronde et une rencontre débat, organisées à l'Institut Français de Cotonou et à l'EPA ont permis de regrouper différents acteurs culturels autour du thème général : Espaces publics et création. Plus d'informations sur le projet « Liaisons urbaines » ici.

OS

Evènements

 
Formation de deux cadres du Musée Maritime de Douala, Cameroun

Séance de travail au Musée ethnographique, Porto-NovoLe Conseil National des Chargeurs du Cameroun (CNCC) a décidé de mettre en place un programme de préservation du patrimoine culturel de la côte camerounaise et de valorisation de son histoire en vue de mieux faire connaitre et comprendre le paysage maritime de ce pays et son évolution au fil des années. C'est dans cette optique que la Direction Générale de l'institution a prévu rouvrir au public le Musée Maritime de Douala. Pour se faire, un bâtiment a été construit pour abriter le musée. Et pour assurer la gestion et la pérennité du nouveau musée, le CNCC a déployé certains membres de son personnel pour le gérer.

Ainsi, Messieurs Auguste Narcisse Dalle et Samuel Apollinaire Minka Mi Taba ont été choisis pour suivre une formation intensive de trois semaines (21 janvier - 08 février 2013) à l'Ecole du Patrimoine Africain-EPA. Financée par le CNCC, cette formation intitulée « introduction à la gestion générale des musées » était animée par les membres du réseau de professionnels de l'EPA. Elle avait pour objectif principal de doter le personnel du Musée Maritime de Douala de notions de base et du savoir-faire nécessaires pour coordonner de manière efficace la mise ne place et la gestion du futur musée.

Au terme de la formation, les résultats ci-après ont été atteints :

  • Les notions de conservation préventive, de techniques d'exposition, d'offres de médiation, de publics et de techniques de guidage ont été abordées et assimilées par les participants ;
  • Une esquisse de projet scientifique et culturel est élaborée par les participants pour leur musée ;
  • Des visites et travaux pratiques dans les musées du Bénin ont permis aux deux participants de découvrir l'expérience des institutions muséales du Bénin et de pratiquer leurs nouvelles connaissances sur les différents sujets abordés.

Les résultats des différentes évaluations montrent que les connaissances et compétences acquises par les participants garantissent les meilleures conditions possibles pour la réouverture et le fonctionnement du musée maritime de Douala.

MC


Deuxième session de formation du personnel du musée de la musique de Parakou, Bénin

les participants en travaux pratiquesDans le cadre de la mise en oeuvre du projet d'appui au musée de la musique de Parakou dans le nord du Bénin, la deuxième d'une série de trois formations destinées au personnel dudit musée s'est déroulée du 28 janvier au 08 février 2013. Cette session qui a porté sur la "Gestion des collections : documentation et mise en réserve" avait pour but de doter l'équipe du musée d'outils qui lui permettra d'organiser de manière optimale les opérations de documentation et de mise en réserve des collections.

Au cours de ces dix jours d'intenses travaux alliant théorie et pratique, les résultats suivants ont été atteints :

  • les membres du personnel du musée de la musique de Parakou ont acquis les compétences nécessaires pour la mise en place d'un système manuel de documentation avec tous les éléments qui le composent. A ce titre, tous les objets du musée ont été enregistrés dans le registre d'inventaire et portent des numéros d'inventaire. Un fichier maitre a été créé et la mise en place des différents fichiers d'index est en cours ;
  • les réserves ont été aménagées et les objets rangés dans le respect des normes de conservation préventive ;
  • le personnel pourra également, sur la base des compétences acquises, procéder dans le futur à des inventaires des collections du musée ;
  • il pourra aussi assurer le stockage des collections ainsi que la gestion et l'organisation efficaces de la réserve du musée.

Douze agents du musée de la musique de Parakou ont bénéficié de cette formation animée par MM. Jules Bocco et Ismailou Baldé, experts de l'EPA.

Cette formation, financée par le Programme Société Civile et Culture (PSCC), l'Union Européenne (UE), le Gouvernement du Bénin et l'EPA, a permis la sécurisation des collections du musée de la musique de Parakou tant par la mise en place d'un système de documentation fiable que par la qualité des méthodes de stockage utilisées.

IB


Publication d'un guide de bonnes pratiques pour l'amélioration des espaces publics

Page de couverture de l'ouvrageL'Ecole du Patrimoine Africain-EPA et la Faculté d'Architecture La Cambre-Horta de l'Université Libre de Bruxelles, Option architecture-patrimoine et développement, ont publié courant septembre 2012, avec le soutien de Wallonie Bruxelles International, un vade-mecum pour le bon aménagement des espaces publics des villes africaines dans le respect de leurs spécificités culturelles et socio-économiques. Cet ouvrage, intitulé Guide de bonnes pratiques pour l'aménagement des espaces publics : des espaces publics pour le mieux-être des communautés urbaines, comporte 150 pages richement illustrées et est subdivisé en trois parties. La première aborde l'approche de la notion d'espace public, les valeurs d'un espace public à Porto-Novo et enfin espace public et aménagement. Quant à la deuxième partie, après avoir défini les responsabilités dans l'aménagement et la gestion des espaces publics, elle présente comment gérer un espace public pour le mieux-être des habitants et usagers. Enfin, la troisième partie contient des recommandations pour un meilleur aménagement des espaces publics, une étude sur espaces publics et vie urbaine, le tout complété par un article sur l'iconographie et des recommandations. Coordonné par Mme Victoire Adégbidi, médiatrice culturelle et économiste du patrimoine, coordinatrice du Pôle Territoires et Patrimoines à l'EPA et M. Yves Robert, historien de l'art et coordinateur du « Pôle Architecture-Patrimoine et développement » et premier assistant à la Faculté d'Architecture de la Cambre Horta de l'Université Libre de Bruxelles (Belgique), cet ouvrage a réuni plusieurs compétences dont Jean-Louis Genard, philosophe et docteur en sociologie, Didier Houénoudé, historien de l'art, Enseignant-Chercheur au département d'Histoire et d'Archéologie de l'Université d'Abomey-Calavi, directeur de la culture et du patrimoine à Porto-Novo, Judith Lemaire, architecte, directrice du centre des Laboratoires associés pour la recherche en architecture-CLARA, Grégoire Noudaïkpon, géographe aménagiste, chef service propreté urbaine à la Mairie de Porto-Novo, etc. La conception graphique a été assurée par Sara Tassi et les dessins sont l'oeuvre de Jo Palmer Akliogo.

Ce guide a été réalisé dans le cadre du projet « Espaces publics de Porto-Novo », Inventaire, cartographie, vade-mecum, gestion urbaine et coopération « Sud-sud » entre Porto-Novo (Bénin) et Lubumbashi (RDC). Il est disponible en consultation sur place à l'Infothèque "Cesare Brandi" de l'EPA et sera téléchargeable fin mars sur le site de l'EPA.

OS

Ils nous ont rendu visite

 

Photo de familleS. E. M. Jean-Paul Monchau, Ambassadeur de France près le Bénin, accompagné du Conseiller à la coopération, M. Luc Fabre, du directeur de l'institut Français de Cotonou, M. Sylvain Treuil, de M. Taoufik Lahlou El Outassi, architecte urbaniste et conseiller technique , et de plusieurs autres personnes, a visité plusieurs institutions de Porto-Novo, dont l'Ecole du Patrimoine Africain-EPA, le 25 janvier 2013. Au cours des échanges qui ont ponctué la visite, M. Jean-Paul Monchau a dit sa joie de découvrir ce qui se fait à l'EPA, et a félicité l'équipe pour son travail, car, selon lui, la culture est créatrice de richesses et d'emplois. Il conclut en disant : « L'EPA, est certes au Bénin, mais elle rayonne dans toute l'Afrique et au-delà ».

OS

Paroles de sagesse

 
« La chèvre mange là où elle est attachée », proverbe camerounais..

Rédaction : Osséni Soubérou, Mariam Chitou, Ismaïlou Baldé, Anne Avaro, Khadidjath Osseni.
Conception : avec la participation de Aude-Maïmouna Guyot-Mbodji.
© Ecole du Patrimoine Africain 2013 - ISSN 1840-5630