>>   Ressources   


Contes, chants et proverbes fon

 

Vous pouvez consulter d'autres contes dans l'espace Juniors

 
Le Roi Takpa *
(Conte)

Quand le roi de Takpa était au pouvoir tous ses sujets lui rendaient visites et honneurs et s'acquittaient de leurs dîmes. Mais, au palais, affluaient aussi les solliciteurs et les malheureux que le roi renvoyait.

Un jour, Legba et Fa traversèrent le pays et s'arrêtèrent pour lui rendre visite. Les deux visiteurs introduits, le roi demanda l'objet de leur visite, et le Fa répondit qu'il désirait faire une consultation. Les sacrifices devaient consister en un mouton, une pintade, un coq, une poule, un pigeon. Voyant cela, le roi remit la cérémonie à plus tard et se débarrassa ainsi des étrangers.

Ceux-ci continuèrent leur route et arrivèrent devant une pauvre case en pleine brousse. Elle était habitée par un homme misérable, appelé Kpadada, cultivateur de son métier.

Ce paysan n'avait qu'un mouton, un pigeon, une poule et une pintade. Mais il reçut les étrangers et leur présenta à manger. Ceux-ci ayant à faire une consultation au Fa, le malheureux s'acquitta de tout ce qui lui était imposé comme offrandes. Le Legba fit une longue butte et y sacrifia les bêtes.

Quelque temps après une famine éclata dans le pays du roi de Takpa. Dans la région du paysan, au contraire, la pluie tomba et les cultivateurs vinrent de partout y acheter des vivres.

La région fut dévastée par la disette et son roi fut abandonné de ses sujets et de ses femmes. C'est alors que Legba et Fa firent au roi la visite qu'ils lui avaient promise autrefois. Legba lui reprocha son égoïsme, sa trop grande confiance en lui-même et lui recommanda d'aider dorénavant son prochain sans jamais se laisser aller au mépris des autres. Kpadada fut nommé chef et continua à vivre dans la prospérité et le bonheur.

 

Le cadet prodigue *
(Conte)

Il y avait un homme qui avait quatre fils, trois de la même mère, un d'une autre femme. II leur demanda un jour ce qu'ils feraient plus tard ; le premier dit qu'il serait cultivateur, le second, commerçant, le troisième chasseur. Le quatrième interrogé, dit qu'il ferait des gris-gris pour avoir de l'argent et aider à la vengeance des hommes. Le père le renvoya. Il alla s'installer loin de son village, mais au lieu de faire du mal, il fit partout de bons médicaments et apporta le bonheur autour de lui. Tout en exerçant ce métier, il cultivait ses champs. Un jour, les trois premiers fils ayant résolu de quitter leur père, celui-ci se trouva dans le dénuement, manquant de vivres et de quoi s'habiller.

Il alla retrouver son dernier fils et le vit en pleine prospérité, ayant beaucoup d'argent et une magnifique case. Emu par la misère de son père, il retourna chez lui ; puis, emmenant ses camarades qui, heureux de pouvoir à leur tour lui rendre service, travaillèrent sur les champs et la maison du vieux père.

Celui-ci put vivre de nouveau avec aise et retrouva le bonheur avec son fils qu'il avait chassé. Ainsi, disons-nous bien, que le bonheur n'est pas l'oeuvre d'un seul, mais que c'est en aidant les autres que tous, à leur tour, s'efforceront de nous l'apporter.

 

Chant *

Un guerrier n'a pas peur du combat,
Me voici, c'est Zoha que je viens voir.
Me laissera-t-on passer ?
Mes compagnons se joignent à moi
Pour t'adresser leur salut.
Si le singe perd son équilibre sur un arbre,
Ses frères viennent à son secours.
Nous atteint également,
Le malheur qui atteint notre ami Zoha.
Quand notre ami partit pour Agouna,
Sa mère était en bonne santé.
Le lendemain de son voyage, il apprit
Le décès de sa mère et dut revenir sur ses pas
Si toi Zoha tu es le linceul, nous tes amis
Nous sommes le cercueil.

 

La jarre trouée *

Bas-relief : Jarre perforée de Guézo


La jarre percée de trous contient le liquide qui donnera au pays le bonheur. Si tous les enfants venaient, par leurs doigts assemblés à en boucher les trous, le liquide ne coulerait pas et le pays serait sauvé. (Roi Guézo)

 

 

 
* in Abdou Serpos Tidjani et al., 1998, Contes et Proverbes du Bénin : l'entraide dans la littérature orale
béninoise
, Editions Nouvelles du Sud.

© copyright 1999-2011 | EPA | all rights reserved