>>   Architecture   
  Choisissez une destination
 
Palais
Bas-reliefs du palais du roi Guézo



Le musée d’Abomey est, comme l’ensemble du palais, un ensemble constitué de bâtis et de cours que délimitent, par endroits, des murs de clôture et des murailles de hauteur impressionnante. Les murs sont, en moyenne, épais d'une quarantaine de centimètres environ, ce qui entretient un confort thermique et de séjour dans les salles.

Les éléments architecturaux sont construits dans différents matériaux : la terre de barre pour les fondations, les sols et les élévations ; le rônier, le bambou et d’autres essences comme l’iroko et l’acajou pour la charpente et la menuiserie ; la paille et la tôle pour la couverture.

Certains bâtiments portent des bas-reliefs, simples décorations devenues de véritables moyens de communication codifiés à la fin du XVIIIe siècle. Incrustés dans les murs et les colonnes, les bas-reliefs étaient modelés avec de la terre de termitière mélangée à l’huile de palme et colorée avec des teintures végétales ou minérales. Ils constituent l'une des originalités les plus impressionnantes du musée.

Chaque palais comporte plusieurs modules plus ou moins similaires tant par la morphologie que du point de vue fonctionnel.

L’on accède à la première cour intérieure du palais (Kpododji) par le Honnouwa, et à la deuxième cour intérieure (Jalalahennou) par le Logodo. Dans cette deuxième cour se trouvent le Ajalala (superbe bâtiment portant de nombreuses ouvertures et dont les murs sont décorés de bas reliefs aux motifs évocateurs) et les temples.

La construction de l’espace palatial ne consiste cependant pas en une simple répétition des formes anciennes. Elle admet des originalités architecturales généralement liées aux conditions particulières de règne de chaque Dada. Les palais les plus entretenus aujourd’hui sont ceux qui abritent le musée, c’est-à-dire les palais des rois Glèlè et Guézo.

Ecrivez dans notre Livre d'or © copyright 1999-2006 | EPA | all rights reserved